Un bien triste constat…

22 - 07 - 2011

Ma Vie de Maman

Nous voici de retour pour le rendez-vous hebdomadaire de Madame Déjantée qui nous propose de philosopher sur des sujets relatifs à la maternité, l’éducation…tout ce qui touche de près ou de loin nos charmants bambins!

La position du Laboratoire Gallia

1 – Le Laboratoire Gallia soutient totalement les recommandations de l’OMS de 1981, relatives à la commercialisation des préparations pour nourrissons, mentionnées dans le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel.
 

2 – Le Laboratoire Gallia soutient la résolution de l’Assemblée Mondiale de la Santé de l’OMS de mai 2001, recommandant l’allaitement exclusif jusqu’à 6 mois, et s’engage à suivre cette recommandation

- selon les modalités d’application définies par les réglementations locales en vigueur,

- ou en l’état, en l’absence de réglementation.

3 – Le Laboratoire Gallia affirme que l’allaitement maternel exclusif est le meilleur choix pour les bébés durant les premiers mois de la vie et fait mention, sur tous les emballages de ses préparations pour nourrissons, de la supériorité du lait maternel.

4 – Le Laboratoire Gallia considère que les préparations pour nourrissons constituent une alternative pour les mamans qui ne peuvent ou ne souhaitent pas allaiter et assure que ses préparations pour nourrissons correspondent parfaitement aux besoins nutritionnels spécifiques des bébés et sont en totale conformité avec les réglementations en vigueur.

5 – Sur tous les emballages de ses préparations pour nourrissons, le Laboratoire Gallia

-  fait figurer la recommandation de les utiliser seulement après conseil médical ;

- indique un mode d’emploi détaillé et adapté, permettant une utilisation correcte, soulignant l’importance des conditions de conservation et de qualité de l’eau à utiliser pour la reconstitution ;

- ne fait figurer aucune photo de bébé.

Extrait de la Charte Gallia

http://www.laboratoire-gallia.com/reglementation

Vous allez me dire qu’y a-t-il de triste dans le fait que les laboratoires respectent  les recommandations de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Hé bien, à mon idée plein de choses…
L’OMS préconise donc l’allaitement maternel jusqu’au 6 mois de l’enfant, ce qui sous-entend pas de lait infantile du tout, donc pour les laboratoires pas de publicité pour les lait premiers âges. Dans l’absolu, ça parait logique, mais si on réfléchit quelque peu, on se rend vite compte que ce procédé vise juste à rentrer dans les « clous » des recommandations sanitaires. Je développe :

Comment allaiter exclusivement son enfant quand l’État ne vous accorde que 10 semaines de congé après la naissance, et qu’en plus il a supprimer définitivement le congé allaitement ? Faut-il devenir une vache laitière et tirer son lait sur le lieu de travail au beau milieu de ses collègues ou encore confinées dans l’intimité des WC de l’entreprise… Quand bien-même opterions-nous pour cette solution, avons-nous l’assurance de pouvoir tirer suffisamment de lait dans la petit heure journalière qui nous est allouée, ou encore est-on sûres que notre production laitière ne va pas se tarir n’étant plus stimulée par son unique consommateur? Quand, bien obligées de se résoudre à abandonner l’allaitement maternel, en mères consciencieuses que nous sommes, nous souhaitons nous documenter sur internet sur les laits premiers âges et leurs compositions, que trouvons nous ? Rien… Nada… Il faut se contenter des avis de nombreuses mamans sur les forums (Vive la solidarité entre mamans!!!).

Alors je résume, la réalité de terrain fait qu’on n’a pas vraiment d’autre choix que de donner du lait premier âge à nos progénitures, étant donné l’État ne met en place aucune réelle mesure pour favoriser l’allaitement maternel exclusif dans de bonnes conditions. Mais pire, quand nous sommes obligées par la société de recourir au lait maternisé, nous sommes privées d’infos et même de bons de réductions. Pourtant quand on passe dans le rayon des laits infantiles dans les grandes surfaces, on peut constater que le panel de choix est large et l’approvisionnement important sans compter que les laits premier âge sont les plus chers…  Alors moi je vous demande : On se moque de qui ? On veut nous faire croire quoi ? Ça les rassure peut-être… Moi je trouve cette façon de procéder incorrecte, presque malhonnête…

Et vous qu’en pensez-vous?

Rendez-vous sur Hellocoton !

(0%) (0%)





♥ Une Petite Note ♥

  1. [...] Un bien triste constat… Alors je résume, la réalité de terrain fait qu’on n’a pas vraiment d’autre choix que de donner du lait premier âge à nos progénitures, étant donné l’État ne met en place aucune réelle mesure pour favoriser l’allaitement maternel exclusif dans de bonnes conditions. Mais pire, quand nous sommes obligées par la société de recourir au lait maternisé, nous sommes privées d’infos et même de bons de réductions. Pourtant quand on passe dans le rayon des laits infantiles dans les grandes surfaces, on peut constater que le panel de choix est large et l’approvisionnement important sans compter que les laits premier âge sont les plus chers… Alors moi je vous demande : On se moque de qui ? [...]



Laisser un Commentaire